Accueil > Revue MEMBRES > Hommages

Hommages

jeudi 16 janvier 2014, par Administrateur

O’Nell des Bois de Piron

O'Nell des Bois de Piron
Notre 0’Nell nous a quitté paisiblement la nuit du 13 décembre 2013 dans son sommeil, à 15 ans et demi. Jamais malade, jusqu’au dernier jour elle prenait plaisir à faire ses quatre petites promenades quotidiennes (à son rythme bien sûr !).
Nous garderons d’elle le souvenir de sa joie de vivre et de sa profonde affection pour toute la famille.
Isabelle Fischer



Tu es partie, Pouchka, lundi soir, le 21 mai 2012, après avoir partagé ma vie pendant 13 ans et 4 mois.
Des larmes, larmes d’émotion, de tristesse, mais aussi de bonheur de t’avoir connue, remplissent aujourd’hui les yeux de beaucoup de personnes … des larmes internationales…
Tu as été - et tu resteras comme telle, dans la mémoire et le cœur de tous ceux qui t’ont connue - une chienne exceptionnelle.
Tu as toujours excellé dans tous les domaines :
  • chien de sauvetage : tu m’as réappris à vivre ;
  • chien de pistage :
    • tu m’as emmenée à deux reprises au Championnat de France ;
    • tu as toujours su trouver la piste, le chemin vers le cœur de tous ceux qui ont eu la chance de te côtoyer en France, en Pologne et en Allemagne ;
  • chien de famille : tu as su donner de l’amour à toutes les générations, de la plus âgée, ma belle mère qui, à 95 ans, te pleure aujourd’hui, à la plus jeune, ma petite fille de 18 mois, qui caressait, il y a à peine 3 semaines, tes longs poils avec un visible plaisir et que tu protégeais lors des promenades de façon tout à fait admirable ;
  • chien fidèle en amitié, et envers les humains et envers tes congénères.

Tu savais tout faire, de la plus grosse bêtise faite avec facilité et plaisir jusqu’aux exercices les plus difficiles, en OB ou en pistage, que tu exécutais à la perfection et toujours avec une joie non dissimulée.
Tu as été une mère parfaite pour tes 8 enfants dont les maîtres, très touchés par ton départ, nous envoient aujourd’hui des messages pleins d’émotion.
Tu as été très possessive et exclusive, mais, lorsqu’il y a deux ans, Boann est arrivée à la maison, en quelques heures tu lui as fait une grande place dans ton cœur et dans la maison. Tu lui as tout appris, même les bêtises.
Tu l’as préparée à être un soutien pour moi le jour où tu disparaîtrais.
Et ce jour est arrivé.
Tu sais, ma Pouch, que le vide que tu laisses est énorme.
Que mon chagrin est indicible
Que te dire Adieu est pour moi une épreuve très difficile.
Mais, tout au long de ta vie tu m’as donné des forces, des forces extraordinaires, tu m’as donné 13 ans de bonheur, alors, le cœur serré mais rempli d’émotion je te dis :

MERCI ma POUCH !
Justyna




Raven des Lutins du Kemberg
décédé le 9 décembre 2010 à 10 ans

A Raven
C’est le 9 décembre que tu as décidé de nous quitter, rendant ton dernier souffle dans les bras de ton maître.
Depuis ta venue parmi nous, il y a 10 ans, ta vie fut bien remplie : éducation, expos, attelage...
Certes, tu avais un caractère bien trempé, mais tu étais surtout un brave et bon chien.
Que tu laisses un grand vide derrière toi, bien difficile à combler !
Nous n’oublierons jamais tout le bonheur partagé à tes cotés.

Ta maitresse, bien triste.
Isabelle Viot




Linka des Courtilleraies
décédée le 6 décembre 2010 dans sa seizième année.

A Linka :

Tu es arrivée dans notre jeune vie de couple en 1995. Nos débuts ont été un peu difficiles car nous n’étions pas assez présents et tu avais du caractère. Grâce à toi nous avons découvert l’aide et la sympathie du monde du Hovawart et aussi des clubs canins.
Cinq années ont passé où tu étais notre compagne et où tu nous suivais partout. (Vacances, restaurant, ballades, concours obéissance…).
Puis la famille s’agrandit et tu as accueilli et accepté nos enfants en restant à la place qui devait être la tienne.

Il y a 2 ans, Diago, notre nouvel Hovawart, a rejoint la famille. Tu l’as accepté en maitresse chienne, en lui apprenant à te respecter malgré ton âge et ta voix qui avait presque disparue.

Ce Lundi 6 Décembre 2010, tu nous as quittés dans ta seizième année, et la maison est bien grande sans toi. Nous venons de perdre notre premier "enfant".

Didier et Sylvaine Binet



Ondo du Paon Bleu
décédé le 13 septembre 2010, à presque 12 ans.

Ondo , mon premier Hovawart et mon premier chien en travail.

Ondo du Paon Bleu est arrivé chez nous à 2 mois et demi, en 1999 prenant la suite de plusieurs Schnauzer de « beauté ».

Il a su nous donner, en famille, la passion du Hovawart et à moi, le goût du travail avec un chien.
La passion du Hovawart car c’était un plaisir de chaque jour de vivre avec lui, et le goût du travail car gentiment nous avons caracolé tous les deux en pistage français en B-TL, puis nous avons découvert le Pistage FCI, jusqu’en niveau 3 et les voyages qui allaient avec cette discipline « internationale ».
Hors, saison de pistage, car le travail appelle le travail, nous nous sommes modestement essayés à l’obéissance où sans beaucoup d’effort Ondo a atteint le niveau 1.
Ondo a su accueillir son copain B’Cochise et l’accompagner dans sa jeunesse, toujours avec la même patience et la même bienveillance.

Ondo allait avoir 12 ans, il nous a quitté, le 13 septembre 2010, en nous laissant la tristesse, bien sûr, mais surtout une infinie tendresse et la passion de nos Hovawart.

Adieu l’ami ...

Bernard et Micheline Gast



Balkan des Bois de la Rena
décédé le 29 septembre 2010, à l’age de 4 ans.

Notre magnifique Balkan des Bois de la Réna nous a quitté le 29 septembre 2010.

Atteint d’une leucémie foudroyante, ses jours étaient comptés et le verdict était sans appel. Rien n’aurait pu envisagé une telle fin à 4 ans.

Un membre de la famille est parti après quatre années de vie commune, riche en découvertes, en partage et en bonheur.

Comment ne pas nous rappeler la première rencontre avec Brigitte et Sham’K, alors que nous étions à la recherche d’un chiot suite au décès de notre chien croisé Berger des Pyrénées qui avait 13 ans.

Ensuite ce fut la découverte des disciplines de travail, le pistage français en particulier encadrer par Brigitte et Justyna. J’ai vu un Balkan heureux de pister qui prenait du plaisir, avec aussi comme partenaire d’entrainement Joseph et Uskila.

Puis à force d’entendre au club canin et surtout Brigitte et Justyna dire que notre Balkan était "beau" nous nous sommes pris au jeu des expositions de beauté.
Comment ne pas attraper ce virus quand à la première exposition, Balkan termine deuxième Best In Show alors qu’il n’avait que 11 mois.
Puis les expos se sont enchainées, les titres et la joie de le voir se présenter de mieux en mieux, et de n’être plus qu’un avec lui sur le ring.

Comment ne pas se rappeler toutes ces heures passées à s’entrainer, ses séances d’éducation basées sur le jeu et la complicité qui nous unissait.
Toujours prompt à répondre à toutes mes sollicitations, je savais que je pouvais compter sur lui.

Aujourd’hui, la maison est bien vide et notre coeur est rempli de tristesse.

Balkan avait un coeur énorme et était d’une grande gentillesse avec nos enfants.

Il a su jusqu’au bout garder son allure altière.

Une étoile de plus brillera au paradis des Hovas.

Le temps passera mais le souvenir restera.

Salut Champion...............

Martine et Laurent Villerot



Natch des Trois Petits Diables
Décédé en juillet 2009, à l’age de 12 ans

C’est début juillet qu’au Paradis des chiens, je suis allé retrouver mon copain VIBO.
Vous ne le connaissez pas ? C’est un joyeux berger d’Anatolie avec lequel j’ai partagé de très nombreuses ballades ainsi que des séances d’agility.

Il faut que vous dise que j’étais un compagnon délicieux pour mes maîtres, pour preuves mes surnoms « Doudou » - « Nounours » - « Natchou » auxquels je répondais avec énormément de plaisir et beaucoup d’amour.

Mes maîtres, qui me trouvaient le plus beau des hovawart, me lancèrent dans le mannequinat (concours de beauté). Cette vie pleine de voyages et de rencontres a certainement facilité de torrides rencontres avec des demoiselles hovawart des plus charmantes et de ces faits, j’ai une nombreuse descendance.

Non ! Non !Non ! la petite chose couchée entre mes pattes n’est pas un hovawart mais un petit copain Epagneul tibétain qu’il m’a fallu éduquer et qui m’a obligé à me remuer malgré mon grand âge.

Je vous salue et si vous rencontrez mes maîtres, ils vous en diront beaucoup plus sur nos 12 ans de vie commune.

Natch des Trois petits Diables



Rurutu des Iles du Lagon Bleu

Elle nous a quitté le 18 juin 2009,

Pensée d’adieu….

Je regarde par la fenêtre et je pense à toi, qui est peut être confortablement installée la haut dans le ciel, sur un de ces nuages tout blancs et roudoudou comme des boules de coton.

Car ils te ressemblent, toi ma douce, à qui, le jour que ta maman est partie j’ai dis ; c’est une lourde tache de lui succéder !!! Mais tu y as plus que réussi, douce, mais aussi câline et calme, tu chantais pour nous souhaiter une bonne journée.

Dominante et gardienne pour ta maison et tous ceux que tu aimais et de plus une maman nounou exemplaire pour tes bébés.

D’ici quelques jours je serais entourée de tes petits enfants, puisque tes deux filles, la brune et la blonde, prennent la relève.

Ma Rurutu, merci pour tout ce que tu m’as donnée et appris, Je T’AIME

TA MAMAN, Frédérique



Hekla des Links … pour nous tous Tekla.
Décedée le 24 Juillet 2009 à l’age de 16 ans et 8 mois.

Longtemps je voulais vivre comme si elle était toujours là : elle avait vécu si longtemps à mes côtés : presque dix-sept ans, ces premiers dix-sept ans de ma vie avec les Hovawart.
Bref je la considérais comme immortelle, comme un chien pas toujours, mais plutôt comme une fille, une sœur, amie, camarade, et même mère. On était en connivence, conjurées, et même, j’avais souvent l’impression qu’elle se prenait comme co-responsable.

Tekla à neuf mois n’était plus un chiot : très adulte dans sa tête, très sage, très intelligente, très manipulatrice aussi, très coulant, compréhensive, essayant de toujours être agréable, positive, facile, jolie, gaie, bienveillante, mais aussi maligne, courageuse, et ayant un petit brin de ruse derrière l’oreille.
Bref : un chien sociable comme peu ! Je ne me souviens pas avoir promené Tekla en laisse.
Même en ville, elle était toujours libre. J’aurais eu honte de lui mettre une laisse : elle, si civilisée.

Elle était mère et sœur, et donc aussi très protectrice. Il ne fallait pas croire que ce caractère merveilleux était dû à une faiblesse. Non, au contraire, elle était très forte. Seulement elle avait une tâche : être mon ange gardien, me surveiller, et parfois aussi surveiller ce gamin de Dick, qu’elle ne prenait jamais vraiment au sérieux. C’était souvent elle qui le mettait au travail, en lui montrant son devoir de gardien, alors qu’elle-même pouvait décrocher et lui laisser faire le travail.

Je me souviens de cette BA blanche qui voulait m’attaquer. Tekla, normalement plutôt heureuse de voir les autres chiens, a compris, et en une seconde elle a foncé dessus. Ensuite Dick est arrivé et alors Tekla lui a laissé finir le travail comme d’habitude. La femelle BA est rentrée chez elle, vite fait…

Plus d’une fois, elle a montré qu’elle n’avait aucune peur, mais que ce caractère bienveillant était justement sa force. Qu’elle ne soit pas agressive ne signifiait en aucun cas qu’elle était sans défense. Chaque fois qu’elle en a usé, - rarement - sa riposte a été extrêmement rapide et bien méritée.

Elle avait beaucoup de patience avec Dick, mais à deux ou trois fois, elle l’a bien remis à sa place, et il fallait voir la tête de Dick alors… aussi habitué que moi à seulement voir la gentillesse de cette chienne, la surprise était totale !

Tekla était une vraie fille Paon Bleue avec tout ce que cela voulait dire de capacité mentale et de caractère exceptionnel.

Je regrette une chose : n’avoir pas mis Tekla au travail. Elle aurait pu tout faire. Ce que je ne regrette pas, c’est d’avoir pu vivre avec elle ces dix-sept ans merveilleux et de l’avoir eu en amie et confidente si longtemps.

Merveilleuse Tekla, repose en paix, je ne t’oublierai jamais. Mais c’est difficile de vivre sans toi.

Ingrid Lecander



A MARGOT

Margot s’en est allée le 29 juin 2009.
A nos yeux,tu as gagné les prix les plus prestigieux ; celui de la gentillesse, de la patience avec les enfants, de la tendresse, d’une grande douceur avec tous, réglant parfois les conflits entre tes congénères, sans
aucun bruit.
Tu as été une excellente maman avec tes 37 chiots tous superbes. Tu étais tout à la fois joyeuse, affectueuse et discrète. Avec nous tu savais lorsqu’on te le demandait, rester à ta place dans ta caisse, tout en nous accordant un regard rempli de douceur.

Ce lundi, c’était ton jour de ton départ hélas, nous avons beaucoup de chagrin, mais nous avons pour nous désormais la mémoire ; 13 ans et demi de vie commune plein de souvenirs partagés entre quelques expos, les
clubs d’éducations, les concours d’obé (reconnais que ce n’était pas ta passion ), les jeux, les promenades en forêt etc..., enfin une vie bien remplie. Il nous reste aussi toutes tes photos.

Reposes dans le paradis des chiens ; trouves toi un joli tapis d’herbe tendre, à l’ombre d’un arbre, "tu te rappelles, ton cerisier préféré", un jour de beau soleil comme le jour de ton départ...

Au revoir, merci, merci encore pour tout le bonheur reçu grâce à toi,

Ton maître Norbert et moi, Béatrice.



A P’LASKA

P’Laska du Pré de Califourny a marqué les esprits que ce soit par son allure exceptionnelle ou son caractère en or… Ci-dessous quelques mots des personnes qui ont croisé sa route, directement ou indirectement :

- « Quand elle était bébé, elle t’a amusée avec ses cabrioles, tu l’as appelée LASKA, et en dépit de plusieurs chaussures mâchées, elle est devenue ta meilleure amie. Alors elle t’a offert plusieurs trophées et ses bébés qui sont maintenant sa continuité. Son regard si doux va terriblement te manquer mais là où elle est elle ne t’oubliera jamais.
Je ne l’ai pas connue mais je l’aurai tout de suite aimée
Courage »
Marie Laure

- « Je ne te connaissais pas, mais bravo du fond du cœur pour le bonheur que tu as donné à ta maîtresse, sois en paix, Laska. »
Urky

- « Moi non plus, je ne t’ai pas connue, mais avec ta belle robe noire, je suis certaine que tu m’aurais plu. Il n’y a qu’à voir tes photos pour se faire une idée de ta beauté. »
Chana

- Pour Laska, une jolie citation de A & L Racz-Caroff :
"Les chiens ne nous abandonnent que pour mourir, mais ils nous laissent leur merveilleux souvenir pour éclairer le reste de notre chemin."
Tous ceux qui ont su t’apprécier, Laska, ne t’oublieront pas.
Céline et Carat

- « Ta flamme c’est éteint trop top ! Mais ta vie était riche et belle, ton amour eternel, tant appréciée, tu réchauffes mon cœur, Laska ! »
Vasco

- « Laska, tu as inscrit à jamais dans la mémoire de Yolande, tous les merveilleux moments que vous avez partagés. »
Baltic et Annette

- « Laska tu étais sans aucun un Hovawart d’exception et pour cela tu resteras à jamais gravée dans nos mémoires. J’avais pour toi une tendresse et une admiration particulière. Je t’ai vue évoluer, remporter des victoires, t’occuper de tes bébés, jouer avec mes enfants. Au revoir Laska, je ne t’oublierai jamais. »
Judith, Cachemire et Roxane

- « P’Laska... Qui ne connaissait la grande noire, toujours majestueuse, calme, et toujours bienveillante ?
Qui ne se surprenait à admirer sa démarche fluide et coulée ?
Ceux là, ils leur manquera quelque chose, mais ils pourront le faire au travers de sa belle descendance.
Au revoir, Son altesse sérénissime ! »
Martine et les hovas du Clos Chalandré

- « Laska, elle avait la prestance d’une championne, la beauté d’une déesse. Laska l’Unique, Laska l’Etoile ...
Je ne t’oublierai pas. »
Chantal et les hovas de l’Anse de Malfalco

« je ne suis pas très douée pour faire ce style de texte mais tout ce que je sais c’est que quand j’ai vu Laska j’ai craqué et j’espère que ma noire sera aussi bien que cette belle noire... cette chienne m’a fait craquer... »
Priscilla

- « Salut belle Laska...Tu as filé vers les étoiles rejoindre tes compagnons disparus ; Cours ma belle dans le ciel, mais saches qu’ici bas, on ne t’oubliera pas. »
Marie-Pierre, Vaïya et Braise

- « Laska, tu restera toujours pour moi le symbole de la force tranquille. Le vide que tu laisses sera difficile voir impossible à combler mais nous essaierons d’y aider ta maîtresse »
Marie, Petrus et Nanouk



A FIDJI

[*A*]vec ta superbe robe noire et de feu marquée
[*L*]e poil luisant et long qui ondule sous le vent
[*L*]es juges de beauté t’ont vite remarquée
[*E*]xcellents, que des excellents dans leurs jugements
[*G*]rand modèle, très féminine, excellentes allures
[*R*]ien ne les faisait hésiter, ils étaient sûrs
[*E*]t te voilà Meilleure de Race en Nationale d’Elevage


[*V*]oici pour la Beauté
[*O*]n aurait pu s’en contenter
[*M*]ais ensemble, on a préféré travailler


[*G*]énérosité, Ténacité, Courage et Sportivité
[*E*]t encore bien d’autres qualités
[*O*]béissance, Pistage, Défense
[*R*]CI 3 tu as réussi, c’était une première en France
[*G*]risée par les pistes du pistage français
[*E*]nsemble, grâce à ton flair fort développé
[*N*]ous irons au Championnat de France
[*B*]elle récompense, belle consécration, encore une première
[*E*]t nous avons ensemble parcouru 14 années
[*R*]ien que du bonheur, tu m’as tout donné
[*G*]éant, oui, dans ta classe, tu étais bien un géant


[*D*]es années de bonheur partagé avec toi
[*I*]l me semble parfois que tu es encore là
[*T*]out près, là, juste à côté de moi


[*F*]inis, mes doigts dans ton épaisse fourrure
[*I*]ncandescente est ma douleur
[*D*]epuis quand es-tu partie ?
[*J*]usqu’où es-tu allée ?
[*I*]nfinis plaisirs tu m’as donnés, infinis souvenirs je garderai



[*ALLEGRE VOM GEORGENBERG dit FIDJI*]
- Née le 25 Avril 1990
- Décédée le 4 Février 2004
- Père : Racker von der Birkenheide
- Mère : Anima von der Haardt
- Eleveur : Ulrike STICKEL
- Propriétaire : Brigitte PAUGET

[*RCI 3*]
7 concours RCI

[*PISTAGE FRANÇAIS*]

- Qualifiée au championnat de France 1996 (15ème)
- Titre de Champion de Travail en Pistage1999

- 60 concours de pistage =110 pistes
- 2 CACT et 2 RCACT
- 12 places de 1ère,7 places de 2ème et
- 10 places de 3ème

[*BEAUTE*]
- Meilleure de Race en Nationale d’Elevage 1993

[*AU REVOIR FIDJI*]